Résumé Module 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Résumé Module 8

Message par Witaales le Sam 29 Juil - 0:14

Cette page résume les sujets traités dans ce module.

La technologie Ethernet constitue un média partagé à bande de base, ce qui signifie qu'un seul nœud à la fois peut transmettre des données. L'augmentation du nombre de nœuds sur un segment unique entraîne une augmentation des besoins en bande passante, entraînant à son tour une augmentation des risques de collision. L'une des solutions consiste à fragmenter le segment réseau principal en plusieurs parties et à le subdiviser en domaines de collision distincts. Les ponts et les commutateurs ont été créés pour segmenter les réseaux en plusieurs domaines de collision.

Un pont crée une table de pontage à partir des adresses source des paquets qu'il traite. Chaque adresse est associée au port d'où provient la trame. Enfin, la table de pontage contient assez d'informations sur les adresses pour permettre au pont de transmettre une trame vers un port spécifique en fonction de son adresse de destination. C'est sur ce principe que le pont contrôle le trafic entre deux domaines de collision.

Les commutateurs fonctionnent de la même manière que les ponts, à une différence près : ils fournissent une connexion virtuelle entre les nœuds source et de destination, et non entre les domaines de collision source et de destination. Chaque port crée son propre domaine de collision. Un commutateur crée et gère de façon dynamique une table de mémoire associative (CAM, Content Addressable Memory), qui contient toutes les informations MAC nécessaires à chaque port. En principe, la mémoire CAM effectue l'opération inverse des mémoires traditionnelles. Un contenu est fourni à la mémoire et l'adresse correspondante est récupérée.

Deux équipements réseau reliés par l'entremise d'un commutateur donnent naissance à deux domaines de collisions distincts. Ces petits segments physiques sont appelés des microsegments. Les microsegments qui sont connectés à l'aide de câbles à paires torsadées peuvent établir des communications en mode full duplex. Avec ce mode, lorsque vous utilisez des fils séparés pour la transmission et la réception entre deux hôtes, aucun confit d'accès entre routeurs ne se produit au niveau du média. Les domaines de collision n'existent plus.

Un délai de propagation existe lors de l'acheminement des signaux sur un support de transmission. En outre, le traitement des signaux par les équipements du réseau génère un retard supplémentaire, ou temps de latence.

La méthode de commutation d'une trame influe sur les phénomènes de latence et de fiabilité. Un commutateur peut commencer à transférer la trame dès que l'adresse MAC est reçue. Ce mode de commutation des paquets est appelé « Cut-through » et se caractérise par un temps de latence très faible. Toutefois, ce mode ne propose pas de contrôle d'erreurs. Néanmoins, il existe un commutateur pouvant recevoir la totalité de la trame avant de l'envoyer au port de destination. On parle alors de commutation « Store and Forward ». Le mode « Fragment Free » lit et vérifie les 64 premiers octets de la trame avant de l'envoyer au port de destination.

Les réseaux commutés possèdent très souvent des chemins redondants afin d'assurer une meilleure fiabilité et une meilleure tolérance aux pannes. Les commutateurs utilisent le protocole STP (Spanning-Tree Protocol) pour identifier et interrompre les chemins redondants sur le réseau. On obtient alors un chemin d'accès hiérarchique logique sans boucle.

L'utilisation des équipements de couche 2 pour subdiviser un réseau LAN en plusieurs domaines de collision permet d'augmenter la bande passante disponible pour chaque hôte. Toutefois, les équipements de couche 2 transmettent les broadcasts, tels que les requêtes ARP. Un équipement de couche 3 est requis pour contrôler les broadcasts et définir des domaines de broadcast.

Le flux des données transitant dans un réseau de routage IP implique le passage des données par des équipements de gestion du trafic au niveau des couches 1, 2 et 3 du modèle OSI. La couche 1 sert à la transmission des données sur le média physique, la couche 2 à la gestion du domaine de collision et la couche 3 à la gestion du domaine de broadcast.
avatar
Witaales
Je suis le FondaTEAM
Je suis le FondaTEAM

Masculin Nombre de messages : 859
Age : 29
Date d'inscription : 10/03/2006


La Quête Argent: Stat SP
La Quête Or: Stat SP

Voir le profil de l'utilisateur http://cyril.mrim.site.voila.fr/VIPO.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum