Routage et commutation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Routage et commutation

Message par Witaales le Dim 13 Aoû - 13:24

Cette page effectue une comparaison entre le routage et la commutation. En apparence, les routeurs et les commutateurs semblent jouer le même rôle. La principale différence entre les deux repose sur le fait que les commutateurs opèrent au niveau de la couche 2 du modèle OSI alors que les routeurs fonctionnent sur la couche 3. Autrement dit, ces deux matériels utilisent des informations différentes pour envoyer les données de la source à la destination.

La relation existant entre la commutation et le routage peut être comparée aux appels téléphoniques locaux et longue distance. Lorsqu'un appel est passé à un numéro comportant le même indicatif régional, il est traité par un commutateur local. Ce dernier ne peut effectuer le suivi que des numéros locaux. Il ne peut pas gérer l'ensemble des numéros de téléphone du monde entier. Lorsque le commutateur reçoit une demande pour un appel hors de sa zone, il transfère cet appel vers un commutateur de niveau supérieur à même de reconnaître les indicatifs régionaux. Celui-ci commute ensuite l'appel de sorte qu'il atteigne le commutateur local correspondant à son indicatif.

Le routeur joue un rôle similaire à celui du commutateur de niveau supérieur. La figure montre les tables ARP des adresses MAC de la couche 2 et les tables de routage des adresses IP de la couche 3. Chaque ordinateur et chaque interface de routeur gèrent une table ARP pour la communication de couche 2. La table ARP n'est utile que pour le domaine de broadcast auquel elle est connectée. Le routeur est également doté d'une table de routage qui lui permet d'acheminer les données hors du domaine de broadcast. Chaque entrée de table ARP contient une paire d'adresses IP-MAC.

Le commutateur de couche 2 établit sa table de transmission à l'aide d'adresses MAC. Lorsqu'un hôte possède des données pour une adresse IP non locale, il envoie la trame au routeur le plus proche. Ce routeur est également appelé « passerelle par défaut ». L'hôte se sert de l'adresse MAC du routeur comme adresse MAC de destination.

Un commutateur interconnecte des segments appartenant au même réseau ou sous-réseau logique. Dans le cas d'hôtes non locaux, le commutateur transfère la trame au routeur en fonction de l'adresse MAC de destination. Le routeur analyse alors l'adresse de destination de couche 3 du paquet afin de déterminer l'acheminement de la trame. L'hôte X connaît l'adresse IP du routeur parce que sa configuration IP contient l'adresse IP de la passerelle par défaut.

À l'instar du commutateur qui gère une table d'adresses MAC connues, le routeur possède une table d'adresses IP connue sous le nom de table de routage. Les adresses MAC ne sont pas organisées de manière logique, tandis que l'organisation des adresses IP est, elle, hiérarchique. Un commutateur se contentant de rechercher les adresses appartenant à son segment dans sa table, il ne traite qu'un nombre limité d'adresses MAC non organisées. Les routeurs, quant à eux, ont besoin d'un système d'adressage hiérarchique qui va permettre de regrouper les adresses similaires et de les traiter en tant qu'une seule et même unité réseau, et ce jusqu'à ce que les données atteignent le segment de destination.

Sans cette organisation, Internet ne pourrait fonctionner. Vous pourriez comparer ce dernier à une bibliothèque dans laquelle des millions de pages imprimées s'entasseraient. Cette documentation serait tout simplement inutile puisqu'il serait impossible de localiser un seul de ces documents. Lorsque ces pages sont identifiées et assemblées en un livre et que chacun de ces livres est répertorié dans un index, la recherche et l'utilisation des données deviennent alors possibles.

Une autre différence entre les réseaux routés et commutés réside dans le fait que ces derniers ne bloquent pas les broadcasts. Les commutateurs peuvent par conséquent voir leur fonctionnement perturbé par des tempêtes de broadcasts. Les routeurs bloquant les broadcasts LAN, les tempêtes n'affectent que le domaine de broadcast dont elles sont issues. Du fait de ce blocage, les routeurs offrent une meilleure sécurité et un meilleur contrôle de la bande passante que les commutateurs.

Les étudiants peuvent effectuer l'activité de média interactive pour mieux appréhender les différences existant entre le routage et la commutation.

La page suivante compare les protocoles de routage et les protocoles routés.
avatar
Witaales
Je suis le FondaTEAM
Je suis le FondaTEAM

Masculin Nombre de messages : 859
Age : 29
Date d'inscription : 10/03/2006


La Quête Argent: Stat SP
La Quête Or: Stat SP

Voir le profil de l'utilisateur http://cyril.mrim.site.voila.fr/VIPO.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum